mercredi 18 février 2015

le 2e atelier d'Ariane du FIFEM



Texte écrit par Léonie Blais et Élisabeth Deslauriers

 

Après avoir vu le film Kauwboy au cinéma Impérial, Ariane, la responsable du programme, est venue dans notre classe nous parler de deux activités. La première activité était un cours sur les angles des caméras. La deuxième partie de l'activité était sur le cinéma Japonais de Hayao Miyazaki. Voici un peu plus de détails sur ces deux ateliers divertissants et intéressants.

 Activité #1

Ariane nous a expliquée les angles de caméra. Voici quelques angles. 

Un des angles s’appelle la contre-plongée. C’est-à-dire que cet angle est un axe de représentation du bas vers le haut au cinéma. Aussi, il y a la plongée et celle-ci est un axe de représentation placer au-dessus du sujet. 


 

Ensuite, il y a le plan américain qui lui arrête à mi-cuisses. Il y en a d’autres mais ça serait trop long vous les présenter tous. 

Tous ces angles sont importants au cinéma pour les prises de vue quand on filme les comédiens. Comme dans le film Harry Potter 7 (partie 1), dans une des scènes, les acteurs partent à courir et ils sont filmés de différentes façons comme par exemple avec la caméra à l'épaule et cela rend la scène plus intéressante. Si un film est toujours filmé avec une caméra fixe et n'a pas d’autres angles, le film serait un peu ennuyant. 

Aussi nous avons appris trois sortes de sons. Il y a le son IN que l’on l’appelle comme ça car c’est le son qui provient d’une source visible à l’écran, cela est, par exemple la voix, des acteurs. De plus, il y a le son OFF. C’est-à-dire que la source qui émet le son n’est non seulement pas visible à l’écran, mais également non présente dans la narration. Et pour finir, il y a le son HORS-CHAMP qui lui est non visible à l’écran mais qui appartient à la narration.

Activité #2

 

Le deuxième atelier était sur le cinéma japonais comme on vous l'a dit plus haut. Nous avons écouté des extraits de films réalisés pas Hayao Miyazaki. Celui-ci est un mangaka de films d’animations japonais.  Sa première animation est Princesse Mononoké

De plus, il a réalisé Mon voisin Totoro, Le château ambulant, Le voyage de chihiro, Le vent se lève, Nausicaä et la vallée du vent ainsi que plusieurs autres. 

Il s’est inspiré de son enfance pour réaliser son art. Ses œuvres sont aussi accessibles aux enfants qu’aux adultes. Mais quelques-unes sont moins appropriées aux enfants un peu plus jeunes.

Ces deux ateliers ont été très amusants et nous ont permis d’en savoir un peu plus sur ses sujets. Il y a encore plus d’information sur ces dernières se qui pourrait vous intéresser un peu plus j’en suis sûre. Les 6e et les 5e ont été ravis de faire ces ateliers qu’Ariane nous a présentée.

Texte écrit par : Léonie Blais et Élisabeth Deslauriers