vendredi 25 octobre 2013

Semaine de la cyber appréciation.

Texte par Annie Thibodeau

Depuis quelques temps, nous parlons de plus en plus de cyberintimidation dans les écoles et le MELS a mis en ligne de nouvelles ressources pour aider les jeunes, les parents ainsi que les enseignants à contrer ce problème.  http://www.mels.gouv.qc.ca/branche-sur-le-positif/

Durant le mois d'octobre, les élèves du 3e cycle se sont penchés sur la problématique et ont écrit des lettres à une personne fictive, Mireille, qui vit de la cyberintimidation.

Ils ont aussi visionnés des vidéos très intéressants qui les ont beaucoup touchés.  Allez visiter ce site!  http://www.canalvie.com/emissions/intimides-1.1133048

Voici donc deux textes d'élèves qui sauront assurément vous toucher.

TEXTE DE ARIS DJERROUD

Cher Mireille,

J’ai beaucoup étudié le sujet de la cyberintimidation avec les autres élèves de ma classe. J’ai trois conseils à te donner pour que ça arrête.

Mon premier conseil ce serait de le dire à tes parents, tes profs ou juste à un adulte responsable. Pour qu’ils puissent te soutenir ou même t’aider. C’est important que tu le dises à quelqu’un ça va te libérer d’un grand poids sur tes épaules.

Mon deuxième conseil ce serait de changer ou de supprimer ton email. Parce que ton cyberintimidateur ne pourra plus t’envoyer de messages haineux. Puisqu’il ne te trouvera plus et il te lâchera.

Et pour finir mon troisième et dernier conseil est de te mettre avec d’autres victimes comme toi pour te sentir mieux. Car tu n’es pas la seule et à plusieurs vous pourrez changer ça car l’union fait la force.

Bonne chance et bon courage Mireille. Je suis sûr que tu y arriveras ne te laisse pas décourager car tu es forte et j’espère que mes conseils vont t’aider à arrêter les messages haineux et les insultes. Tu auras besoin de beaucoup de courage parce que le cyberintimidateur peut être n’importe qui. Donc c’est plus dur de le trouver. Mais tu y arriveras tu ne dois pas te décourager bye et bon courage. 

De Aris Djerroud


TEXTE D'EMMA BRIGITTE FARLEY

Chère Mireille,

Je suis une personne de Tel-jeunes et je vais t’aider à faire face à la cyberintimidation.  Pourquoi devrais-tu écouter mes conseils? Parce que je suis une experte spécialisée en cyberintimidation. Alors voici quelque conseils pour t’aider à vaincre la cyberintimidation.


Premièrement, ne reste pas silencieuse. Parles-en à quelqu’un, que ce soit ta mère, ton père, ton oncle ou un ami, mais ne reste pas silencieuse. Le soir tu peux revenir de l’école avec une amie ou un parent. Tes parents vont écouter. Ils ne vont pas rien faire ils vont t’aider.


Deuxièmement, ferme ton compte. Comme ça les personnes vont arrêter de te parler et tu vas pouvoir continuer de t’amuser. Peut-être que si tu joues à des jeux ou tu t’amuses avec des copains tu vas te changer les idées. Pense positif.



Troisièmement, tu peux écrire à quelqu’un. Comme à Tel-jeunes ou à Jeunesse j’écoute. Tu peux même écrire dans un journal ou dans un carnet. Je te le dis ça va beaucoup t’aider. 


Finalement, je te souhaite bonne chance et de passer une belle année scolaire. Et n’oublie pas de le dire à quelqu’un. Dans le fond tous les conseils sont utiles. Et si ça ne se règle pas parles-en à la police.

                                                   Emma Brigitte Farley
     

jeudi 10 octobre 2013

Une nouvelle classe à l'école!

Texte écrit par Mariève Levesque et Imane Saïah


Cette année, à l'école  il y a une nouvelle classe très spéciale. C’est une classe de langage. On a interrogé Claudie, l’enseignante de cette classe.

     Claudie nous a expliqué ce qu'est une classe de langage. Une classe de langage est une classe qui est faite pour les élèves qui ont des difficultés en français, c’est-à-dire à s’exprimer et à comprendre.

Dans une classe de langage d’habitude, il y a de huit à dix élèves. Les élèves d’une classe de langage ont de six à huit ans. Voilà ce qui différencie une classe de langage des autres classes : il y a plus d’images, quelques cahiers plus grands que dans les autres classes, des jeux plus faciles, le travail est plus facile, les enseignantes font souvent des gestes et miment des choses et les élèves font beaucoup de choses par étapes. Des fois les élèves de Claudie vont dans une classe régulière pour quelques heures.  Dans la classe de langage il y a aussi du matériel spécial : des pictogrammes, des jetons pour les mathématiques, un tableau avec des étoiles (quand un élève travail bien il ou elle peut mettre une étoile à côté de son nom). Aussi, les élèves jouent souvent aux casse-tête.
       
      Même si la classe de langage est différente des classes régulières, les bulletins sont pareils et Claudie évalue les mêmes choses. L’horaire est semblable, tout comme les spécialistes que les élèves ont.

       Nous souhaitons la bienvenue à Claudie et aux 10 élèves de cette classe.  Ils se plairont assurément à Chanoine!

Le parlement écolier

Texte par Emma Farley

Je vais vous parler du parlement écolier qui est un projet lancé depuis quelques années. Ce projet consiste à élire des députés et ensuite mettre sur pied un sujet de débat et on l’envoie au parlement. Par la suite, nous irons à Québec pour deux jours, nous allons passer une journée dans la vie d’un politicien et nous dormirons à l’hôtel de la Concorde. Les quatre élèves choisis sont Marvin, 


Aris, 


Noémie



et moi Emma.

Les deux remplaçants sont Mariève

et Guillaume.


Comment pouvait-on se faire élire? 

On se faisait élire  en écrivant un discours que par la suite on lisait devant les deux classes de sixième année. Ensuite, on votait pour un gars et une fille. Et ce sont ces quatre personnes qui ont été votées le plus de fois. 

Moi, je me suis préparée pendant toute la fin de semaine et aussi durant la semaine. On devait  mettre quelques propositions de projet de lois dans notre discours.

Notre enseignante Véronique fait ce projet depuis cinq ans et elle y tient vraiment. C’est grâce à elle  que l’on peut faire ce beau projet.

Le jour de l’élection, je me sentais très nerveuse. Quand c’était mon tour de passer j’avais un peu peur de ne pas bien faire. Mais finalement ça  s’est  super bien passé. Quand est venu le temps de dévoiler les votes j’étais tellement  nerveuse que je tremblais. Après, avoir dévoilé les garçons est venue le temps des filles et quand j’ai entendue mon nom  je pensais que c’était un rêve mais non c’était vrai. Ensuite, j’ai entendu le nom de ma meilleure amie et j’étais vraiment contente car au moins j’y allais avec mon amie. J’étais vraiment heureuse.



                                           

Année 3!!!

Texte écrit par Annie Thibodeau

Chers lecteurs et lectrices du CJTvirtuel,

C'est avec fierté que nous démarrons l'année 3 de notre projet de blog.

Nous remercions les 5236 visiteurs qui sont passés par ici depuis les débuts du projet.

Avec tous les projets déjà commencés cette année, le blog sera très vivant et notre équipe de journaliste est déjà très fière de son travail!


Équipe de journalistes #1 
Ronald Harvey
Elvira Leblanc
Anna Makaryeva
Noémie Gagné-Cagnon
Emma Farley
Imane Saïah
Samuel-Scott Lussier
Mariève Levesque

Bonne année et surtout, BONNES VISITES!!!

Criticus, un outil spécial pour nous!


                                                                
Texte de Ronald Harvey et Samuel-Scott Lussier 


Bonjour,

 Nous nous appelons Ronald et Samuel et nous allons vous parler de Criticus.

Qu’est-ce que le Criticus?

C’est un matériel de français et de lecture. Le Criticus nous permet de critiquer les livres et de donner notre opinion sur les bouquins que nous lisons.

Chaque section nous permet de travailler une sorte de livre différent. Il y a six sections dans Criticus. La première section est l’album, la deuxième section est le roman, la troisième est la bande dessinée, la quatrième est le documentaire, la cinquième travaille les autres oeuvres et finalement c’est l’expert Criticus.

Il y a un site Internet c’est www.atouts.septembre.com.

Qu’est qu’on aime du Criticus c’est que  ça développe la compétence en lecture du 3e  cycle. L’objet nous donnes l’intention de lire des livres. L’éditeur du Criticus est Septembre éditeur.

Comment utilisons-nous le Criticus?

Pour commencer, nous devons lire un roman ou un autre type de livre.  Lorsque nous avons terminé le roman, nous prenons un signet et lisons les consignes écrites dessus.  Ensuite, nous prenons une activité qui nous permet de parler de notre lecture.  Nous pouvons aussi écrire une analyse de l’histoire, des personnages ou de la présentation du roman.  Cela nous permet aussi de développer notre compétence en écriture. 

Le Criticus c’est formidable pour tout le monde !